A la tête des 26 000 arbitres du football français, Marc Batta établit un bilan depuis sa nomination en 2004. Le Directeur National de l’Arbitrage met en relief les mesures prises afin de valoriser l’arbitrage français au niveau national et international. Il évoque aussi son rôle au sein de l’UEFA et la prochaine coupe du Monde au Brésil en 2014.

Marc Batta : « L’avenir est prêt et prometteur »  Rappelez-nous en quoi consiste le poste de DNA ?
Il établit des lignes directrices de l’arbitrage qui sont ensuite déclinées dans toutes les Ligues et les Districts via les CTRA (Conseiller Technique Régional en Arbitrage) et les CTDA (Conseiller Technique Départemental en Arbitrage). Le but est de les mettre en place, qu’elles soient appliquées afin d’uniformiser les règles du jeu dans la compréhension et l’application sur les terrains. Un autre rôle est le suivi de l’arbitrage international. Je rencontre ou téléphone aux  arbitres français pour effectuer ensemble un débriefing à l’issue de leur compétition.

Depuis votre nomination en septembre 2004, quel bilan établissez-vous ?
Il y a eu d’énormes évolutions tant au niveau des structures de l’arbitrage, des formations, du développement que de la recherche de l’homogénéité et du renouvellement du corps arbitral.
Dans un premier temps, il a fallu construire les bases du professionnalisme. Depuis 2005, une pyramide s’est mise en place. Chaque catégorie d’arbitres de L1 (F1), L2 (F2) et National (F3) a été dotée d’un encadrement technique avec un manager, un staff médical, un préparateur physique confié par la DTN (Direction Technique Nationale) avec laquelle, il était essentiel de travailler.
On a commencé par le secteur professionnel puis la L2, le National et une dernière étape avec l’instauration de référents pour les CFA (F4) et CFA2 (F5) avec 65 arbitres dans chaque catégorie. Pour les groupes d’élites, 21 arbitres pour les F1, 17 pour les F2 et pour les F3, des managers spécifiques ont été nommés : Bertrand Layec, Philippe Leduc et Patrick Lhermite. D’autre part, un stage de pré-saison a été mis en place auquel s’est joint celui de mi-saison en décembre. Ce dernier stage permet d’obtenir un retour sur les six premiers mois de la compétition et d’avoir une ligne directrice pour la seconde partie de saison.

Quels sont les résultats au niveau de la formation et du renouvellement des arbitres ?
A mon arrivée j’ai souhaité mettre en place une politique de formation. A l’heure actuelle, nous avons un peu plus de 900 initiateurs et 200 premiers degrés. Il a fallu que tout cela mûrisse, l’accompagnement a été prioritaire. Concernant le renouvellement, quelques jeunes arrivent à éclore : Ruddy Buquet, Antony Gautier, Clément Turpin. Ces arbitres ont été pris en charge voici 7, 8 ans. Les résultats à venir seront je pense très fructueux.
Voici 3 ans, une politique de rajeunissement a été mise en place. La moyenne d’âge au plus haut niveau était trop élevée, de 38,3 ans en Ligue 1. Les arbitres étaient trop âgés pour prétendre au niveau international. Il est nécessaire de préciser qu’avant d’accéder à la top liste de l’UEFA, un arbitre doit posséder 5 ans d’expérience au plus haut niveau. Dans ce contexte, la DNA était dans l’obligation de rajeunir la moyenne d’âge des arbitres.
Désormais, nous voyons émerger Benoit Bastien, Benoit Millot, Nicolas Rainville qui seront internationaux à 32, 33 ans. Nous avons maintenant un équilibre entre les arbitres expérimentés et les jeunes avec 4 arbitres de 30 ans et moins. Tous ont un profil de sportif de haut niveau. L’avenir est prêt et prometteur. Pour conclure sur la formation, la France fait partie des premières associations ayant signé avec l’UEFA  une Convention synonyme de qualité.

Comment fonctionnez-vous avec les arbitres de Ligue 1 ?
Il existe un management de proximité. Après chaque journée, Bertrand Layec (manager des arbitres de L1) fait un débriefing individuel  et toutes les 5 journées environ, un débriefing collectif est mené pour travailler l’uniformité. Cette uniformisation est le point le plus difficile à obtenir. Le message initial reste « l’uniformité dans l’interprétation et l’application des lois du jeu » afin que les joueurs, les entraîneurs, les dirigeants, le public ne se sentent pas frustrés par des décisions qui ne correspondent pas à leurs attentes.
L’explication de l’arbitre n’a pas un intérêt prioritaire. Derrière l’explication, on trouvera toujours une justification et elle sera interprétée comme telle. Par contre, de la part de sa hiérarchie, des explications à but pédagogiques sont parfois utiles ; une newsletter est ainsi adressée à l’environnement footballistique  et apporte des précisions sur certaines situations.

Comment gérez-vous la partie médiatique ?
Nous sommes un peu des hommes publics, épiés et parfois critiqués. Cela fait partie du job. Certains sont là pour écrire, certains sont là pour critiquer, d’autres pour travailler. Avec mon équipe, je fais partie de la 3e catégorie. Je sais que tout n’est pas parfait et qu’il existe encore des axes de progrès à mettre en place.

En 2012, Noël Le Graët a saisi la Haute autorité pour obtenir un rapport sur l’arbitrage. Quel est votre regard sur ce rapport ?
Il est normal qu’un président qui arrive ait un regard sur le fonctionnement des entités qui composent la FFF. L’arbitrage méritait d’être observé. Cela a permis de faire un bilan et de définir  les axes de  progression. J’en avais fait de même à mon  arrivée à la tête de la DNA avec la mise en place d’un audit.

Et justement, quels sont ces axes ?
Il fallait obligatoirement rajeunir notre corps arbitral. C’est en train de se faire. Il fallait aussi donner une orientation beaucoup plus physique à nos arbitres. Dans ce cas, nous nous référons aux tests de l’UEFA. Au niveau de la technique, un travail de proximité permet à chaque arbitre de progresser individuellement. Enfin, dans un monde communication, nous demandons à nos arbitres de passer une formation sur le développement de la personne.

Le règlement oblige, pour un arbitre âgé de 45 ans, de mettre un terme à sa carrière. Est-ce toujours justifié ?
Il est bon de se poser la question, peut-on aller au-delà de 45 ans ? Avec les moyens en place, et sachant que les arbitres sont désormais des sportifs de haut niveau, ce concept peut être revu. Avant, une note pouvait mettre en péril une carrière. Aujourd’hui, avec le suivi annuel au niveau médical, physique, technique et même linguistique, on peut sortir de cette note mathématique et se rapprocher d’un système d’évaluation. Pour y parvenir, il a fallu trouver un budget, du temps, de l’encadrement et un process.

Depuis 2 ans, vous faites partie, au sein de l’UEFA, de l’autorité arbitrale sous la responsabilité de Pierluigi Colina. Quel est votre rôle et quelles comparaisons pouvez-vous faire entre l’arbitrage français et les autres nations ?
Nous sommes en charge des désignations pour les rencontres de Champions League et Europa League. Quand on a un regard un peu plus périphérique, cela permet d’avoir une vision de l’arbitrage français plus exact par rapport au niveau de l’arbitrage européen. Même si mon avis peut ne pas paraître objectif pour certains, la France fait  partie des cinq meilleures nations européennes mais loin derrière l’arbitrage allemand, italien ou espagnol.
Cette différence vient essentiellement de la personnalité. Nous travaillons pour que les arbitres français arrivent sur la scène européenne avec un bagage un peu plus étoffé : connaissance plus approfondie du jeu ; des schémas tactiques ; approche psychologique des joueurs ; des entraîneurs, en fait des acteurs du jeu. L’approche humaine n’est pas négligée mais reste un paramètre délicat à aborder.

Quels conseils donneriez-vous à de jeunes arbitres de District et de Ligue ?
Je parle toujours du PSV . C’est-à-dire P pour Persévérance ; si vous arrêtez au premier incident, vous n’êtes pas fait pour cette fonction !  S pour Sérieux ; les jeunes doivent toujours être à l’écoute du conseil des ancie
ns et montrer du sérieux  (sans se priver du plaisir) dans leur activité si décriée !  V pour Volonté : au niveau des lois du jeu qu’il faut en permanence revoir et de la préparation physique qu’il faut toujours accentuer ; en fait la Volonté de réussir !
J’en profite pour donner un coup de chapeau aux arbitres de Ligue et de District qui sont là par sacerdoce. Leur sécurité est-elle toujours assurée, prennent-ils toujours du plaisir ?

WC2010 : Bresil / Cote d Ivoire – Coupe du Monde 2010 – 20.06.2010 – Johannesburg – Stephane Lannoy

Il est de plus en plus évoqué l’utilisation de la vidéo, quel est votre avis ?
Mon avis est arrêté. Durant de nombreuses années, on a parlé de vidéo comme on en parle au comptoir du bistrot sans se poser les questions : cela va-t-il influer sur le jeu ? Faut-il revoir les lois du jeu ? Une seule personne a senti que le corps arbitral avait besoin d’aide, c’est Michel Platini. Il n’était pas pour la vidéo et il s’est dit, je vais apporter une aide humaine.
A l’heure actuelle, je suis un fervent défenseur de l’arbitrage à 5 qui a apporté ses preuves tout en sachant que l’on reste sur l’erreur humaine qui, tôt ou tard, à un taux d’erreur incompressible. J’ai proposé à la Fédération, à partir des 8e de finale de la coupe de France, l’arbitrage à 5. Même si l’on sait que tout ne sera pas parfait, l’idée est qu’il y ait le minimum d’erreur. Concernant la vidéo, je n’y suis pas défavorable au niveau de la ligne de but pour savoir si le ballon est rentré ou non ; ceci n’est d’ailleurs pas incompatible avec la présence des arbitres additionnels.

Concernant la coupe du Monde au Brésil en 2014, avez-vous déjà désigné l’arbitre français qui s’y rendra ?
Pour les phases finales des grandes compétitions internationales, depuis plus de 10 ans , il n’y a qu’un arbitre par association qui est retenu. Si la France a un candidat sélectionné pour le Brésil, ce sera Stéphane Lannoy et son équipe qui ont officié au championnat d’Europe en 2012 et arbitré la demi-finale Allemagne – Italie. Pour deux raisons essentielles ; pour Stéphane Lannoy qui a énormément travaillé pour en arriver là et pour l’arbitrage français à qui on voulait attribuer un bonnet d’âne qui n’était pas mérité.
A l’heure actuelle, je prépare les arbitres potentiels pour l’Euro 2016 tout en me projetant sur le potentiel « éligible » de la période 2018/2020, c’est aujourd’hui que se préparent les sélections du futur.

Le mot de la fin…
Je voulais aussi rappeler l’été ensoleillé de notre arbitrage féminin avec la présence de Stéphanie Frappart à la finale du championnat d’Europe des U19 et la sélection de deux arbitres assistants féminines lors des coupes du Monde jeunes de la FIFA . Nous sommes à ce jour sur une politique de recrutement intensive afin de bénéficier d’un potentiel conséquent au niveau de l’arbitrage féminin. Un pool d’arbitres féminins va être mis en place afin de susciter des vocations et permettre à nos représentantes de continuer à progresser dans une activité en plein essor. Nos filles le méritent au regard des efforts qu’elles produisent.

Propos recueillis par  Laurent Derrien

Le fil d’info de l’arbitrage

Pascal Galibert, l’arbitrage sous toutes ses formes

Ancien arbitre assistant sur les terrains français et européens, Pascal Galibert tient son rôle de directeur de la CRA (Commission Régionale de l'Arbitrage) de la Ligue Atlantique (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée) avec beaucoup d’engouement et de cœur. Il...

lire plus

Stéphane Lannoy, un arbitre français

Après une saison époustouflante, nous revenons sur la carrière de Stéphane Lannoy. De son premier match en Ligue 1, en 2002, à Nice jusqu'à son match de demi-finale lors de l'Euro 2012 en Pologne avec dans le viseur la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Présentation :...

lire plus

Le bilan de l’Euro 2012 de football

A l'issue de l'Euro 2012, la situation sur l'arbitrage est favorable avec la présence de cinq arbitres. L'Euro 2012 en chiffres : Après 31 rencontres disputées lors du Championnat d'Europe 2012, les arbitres ont distribué 123 cartons jaunes (moyenne de 3,96 par match)...

lire plus

Statistiques – Ligue 1

A l'aube de la 11ème journée de championnat de Ligue 1, retrouvez les statistiques des arbitres de l'Elite. Cartons jaunes  : Lors des 11 premières journée, 378 cartons jaunes  ont été distribués soit une moyenne de 3,5 carton par match contre 469 cartons jaunes...

lire plus

Votre avis sur l’arbitrage nous intéresse !

Arbitre Football vous propose d'envoyer vos réactions sur l'arbitrage à mi saison.  Que vous soyez arbitres, joueurs, entraineurs, supporter, journalistes ou passionnés de l'arbitrage nous vous invitons à réagir sur l'arbitrage. Que ce soit sur une expérience, un...

lire plus

Platini : Arbitrage vidéo et Racisme

Dans une longue interview accordée à Bixente Lizarazu, dans l'émission "Club Liza" sur RTL, le président de l'UEFA Michel Platini est revenu sur le dossier controversé de l'arbitrage vidéo dans le football. Toujours opposé à une telle réforme, il la juge trop coûteuse...

lire plus

Blessure d’un arbitre : l’importance du 4ème arbitre

Stéphane Lannoy blessé ce dimanche à du céder ça place au 4ème arbitre. Stéphane Lannoy a été obligé de stopper son match à la 20e minute, dimanche lors de Bordeaux-PSG (0-1), en raison d’une douleur ressenti e en haut du mollet et jusqu’à la cuisse droite. L’arbitre...

lire plus

Les arbitres en classe d’hiver à Rome

Les hommes en noirs ont eu l'attention qu'ils méritaient lors des classes hivernales de l'UEFA qui se sont déroulées à Rome. Si les joueurs sont sous les feux des projecteurs en UEFA Champions League et en UEFA Europa League, il ne faut pas pour autant oublier qu'une...

lire plus

Les arbitres Français sur la scène Internationale

Retrouvez la composition des équipes arbitrales françaises qui seront à l’œuvre mardi et mercredi lors de différents matches amicaux internationaux. Suède-Argentine Arbitre central : Antony Gautier Arbitres Assistants : Frédéric Cano et Mickael Annonier Ecosse-Estonie...

lire plus

Mikaël Lesage, la promotion du jeu, la protection des joueurs

Promu en Ligue 1 à l’été 2012, Mikaël Lesage a très vite pris la mesure de ses attributions. L’arbitre analyse sa première partie de saison et explique clairement certaines décisions. Sans oublier d’évoquer son poste de CTRA au sein de la Ligue de Basse-Normandie....

lire plus

L’IFAB se rassemblera en mars à Édimbourg

La 127e assemblée générale annuelle de l'International Football Association Board (IFAB) aura lieu à Édimbourg, en Écosse, le samedi 2 mars. La 127e assemblée générale annuelle de l'International Football Association Board (IFAB) aura lieu à Édimbourg, en Écosse, le...

lire plus

L’arbitrage à 5 instauré

Lors des prochains matchs de la Coupe de France les arbitres seront au nombre de 5 sur le terrain. La Fédération française a annoncé ce mercredi que les matches de Coupe de France seront désormais arbitrés à cinq, et ce à partir des huitièmes de finale prévus les 26,...

lire plus

Clermont partenaire de l’arbitrage de haut niveau !

Le mercredi 30 janvier a vu la signature d’une convention entre la Ville de Clermont et le Pôle universitaire d’Expertise, de Recherche et de Formation dans l’Arbitrage Fondation universitaire ayant pour objectif le développement de formations et de la recherche sur...

lire plus

Ligue 1 – désignations journée 25

VENDREDI 15 FÉVRIER 2013 20:30  LOSC Lille   -    Stade Rennais FC Arbitre principal :Jean-Charles CAILLEUX Arbitres assistants :Fredji HARCHAY Arbitres assistants :Nicolas HENNINOT 4e arbitre :Yohann ROUINSARD SAMEDI 16 FÉVRIER 2013 17:00  Olympique de Marseille  ...

lire plus

Arbitrage Vidéo, ou en sommes nous ?

Le président de la FIFA Sepp Blatter a autorisé en accord avec L'IFAB (organisme garant des lois du jeu) l'intégration de la technologie sur la ligne de but au mondial 2014 au Brésil. Ou en est l'avancé des travaux ? Rappel Tout d’abord, le choix de la technologie n’a...

lire plus

Ligue 1 – 26ème journée – Désignations

VENDREDI 22 FÉVRIER 2013 20:30  OGC Nice   -    Stade de Reims Arbitre principal :Lionel JAFFREDO Arbitres assistants :Emmanuel BOISDENGHIEN Arbitres assistants :Tugdual PHILIPPE 4e arbitre :Johan HAMEL SAMEDI 23 FÉVRIER 2013 17:00  Stade Rennais FC   -    FC...

lire plus

Sections Sportives Scolaires à filière arbitrage

Parmi les sections sportives régionales de second cycle labellisées par la FFF, plusieurs d'entre-elles disposent d'une filière Arbitrage. Ces dernières permettent aux jeunes lycéens entrant en seconde ou en première de développer leurs compétences à l'aide d'une...

lire plus

L’IFAB élargit le processus de consultation

The International Football Association Board (IFAB), réuni à Édimbourg, a élargi ses consultatiions afin d'améliorer son processus décisionnel. L'IFAB, qui est constitué de la FIFA et des quatre associations britanniques, Angleterre, Écosse, Irlande du Nord et Pays de...

lire plus

Les arbitres féminines au programme CORE

Le programme CORE de l'UEFA accueille maintenant les arbitres féminines qui vont pouvoir se former et partager leurs expériences d'arbitrage. Les futurs grands arbitres européens et internationaux ont la chance d'acquérir de l'expérience et des formations dans le...

lire plus

Les arbitres, nécessaires à l’équilibre compétitif !

En économie du sport, l’un des principes de base est d’encourager l’équilibre entre les équipes en compétition pour optimiser l’attractivité de celle-ci. C’est cet argument qui justifie le partage partiellement égal des droits TV entre clubs en Ligues 1 et 2. C’est...

lire plus

Wolfgang Stark arbitre de PSG-Barça

L'UEFA a annoncé dimanche le nom des arbitres de la première soirée des quarts de finale la Ligue des champions de mardi soir. L'Allemand Wolfgang Stark officiera au Parc des Princes entre le PSG et le Barça. Âgé de 43 ans, il a notamment arbitré la finale de la Ligue...

lire plus