Promu en Ligue 1 à l’été 2012, Mikaël Lesage a très vite pris la mesure de ses attributions. L’arbitre analyse sa première partie de saison et explique clairement certaines décisions. Sans oublier d’évoquer son poste de CTRA au sein de la Ligue de Basse-Normandie.

Mikaël Lesage, la promotion du jeu, la protection des joueurs Comment avez-vous vécu votre apprentissage en Ligue 1 ?

Les premiers matchs d’août et septembre se sont très bien déroulés. Après, ce fut plus  compliqué sur Bastia-Troyes mais ce match m’a permis de me remettre en question et de continuer à travailler.
Depuis, ça s’est plutôt bien enchaîné. Pour finir l’année 2012, j’ai dirigé une affiche, Lille-Montpellier, une désignation très excitante sur le papier mais la désignation est belle que si on réussit la rencontre. Même si tout n’a pas été parfait sur cette rencontre, celle-ci a été qualifiée de très bonne par les techniciens.
Globalement, c’est un très bon début de saison avec un cap franchi doucement et tranquillement entre la Ligue 2 et la Ligue 1. On a toujours hâte d’être au prochain match. Quand cela se passe bien, on a envie d’enchaîner.

Deux rencontres ont retenu notre attention. La première, Rennes-Lorient (1-2), avec 3 cartons rouges et d’excellentes prises de décision…

C’était ma première affiche avec un derby breton, un dimanche à 14 h, dans un stade bien garni. Ces deux équipes Bretonnes laissent d’habitude la place au jeu. Ce jour-là, on a des tacles qui partent dans tous les sens. Il faut être prudent et apporter une décision technique et disciplinaire adaptée. Je procède rapidement à deux exclusions sur deux grosses fautes, et une troisième avec un gardien qui sort avec un excès d’engagement : ce sont trois faits majeurs avec un entraîneur-adjoint qui a été invité à rejoindre les tribunes. Ce match s’annonçait plutôt calme mais il est toujours difficile d’en connaître le déroulement. En revanche, sur Ajaccio-Saint-Etienne, j’ai seulement 16 fautes sifflées.
Il a été vrai que les clubs et les journalistes me reversent mon début de saison avec beaucoup de rouges (10). J’essaie de protéger le jeu et les joueurs mais je constate que j’ai beaucoup d’exclusions sur des fautes grossières, des actes de violence sur des joueurs.

Bastia-Troyes (3-2) est un match plus difficile, quel retour en faites-vous ?

La première mi-temps a été un peu engagée mais sans événement majeur. Ensuite, j’ai eu une décision à prendre avec un penalty et une simulation d’un joueur dans la surface. A ce moment-là, je n’ai aucun doute. J’ai revu les images aussitôt. Je ne vois pas qu’elle positionnement favorable me permettrait pour ne pas me tromper. Avec Bertrand Layec (responsable des arbitres de Ligue 1 auprès de la FFF), mon manager, on a supposé qu’un arbitre additionnel  aurait pu me donner la bonne analyse d’autant que le joueur Bastiais n’a aucune raison de s’effondrer car il peut tirer au but. Sur le coup, j’adresse un avertissement au joueur de Troyes.
Je donne aussi un 2e avertissement sur un joueur de Troyes. Pour moi, il y a une obstruction évidente sur Maoulida et ce dernier n’a aucune raison de simuler. Sur le 3e fait de jeu, là, je suis totalement impardonnable. Je commets une erreur de placement. Après analyse, je mets ça sur un moment de déconcentration. Effectivement, si je suis situé à gauche du terrain, pour ouvrir cet angle vers le but, je dois constater que le joueur emmène le ballon du torse et non du bras. Il a fallu une caméra opposée pour le voir. Son exclusion est due à son comportement.
Aujourd’hui, on doit protéger les arbitres. En commission de discipline, on a eu l’occasion de s’expliquer avec le joueur et le club sur le carton rouge qui était lié à son attitude.

Comment gérez-vous ces phases de jeu parfois mouvementées ?

Les sportifs de haut niveau doivent gérer leurs émotions même si cela est très compliqué. En tant qu’arbitres, nous y travaillons. Notre boulot et notre force, c’est de parvenir à les gérer même si on commet une erreur. La force d’un arbitre est de pouvoir se recadrer aussitôt.  Sur Bastia-Troyes, j’apprends quasiment à la fin du match les deux décisions erronées. Là, je suis malheureux. On se pose des questions mais très vite, il faut savoir rebondir. J’analyse pourquoi je me suis trompé mais derrière je ne me complique pas, ça fait partie de notre réactivité mais j’ai apprécié la solidarité arbitrale.

Et par rapport aux médias ?

Sur le plan médiatique, c’est très compliqué. En Ligue 2, ça passe plus inaperçu. C’est toute la différence. Quand on est sur d’avoir bien interprété la situation, comme sur Rennes-Lorient, la caméra et l’image nous donnent raison. Ce sont deux décisions justifiées. Ce qu’il faut, c’est une homogénéité, une uniformité dans nos décisions et c’est toute la difficulté de la mission. A partir du moment où on arrive à faute égale, sanctionner de façon égale, les gens finissent par comprendre.

Selon vous, faut-il, comme à l’Euro 2012, ajouter des arbitres derrière la ligne de but ?

J’ai un avis positif. Sur le match Bastia-Troyes, un 5e et 6e arbitre derrière la ligne de but  aurait pu m’apporter une plus-value. Ils ont aussi un rôle de prévention et de prise de décision dans l’information. On a une recrudescence des ceinturages, des retenues de maillot, des poussettes dans la surface. Il y a une telle concentration de joueurs dans cette zone !
Le 4e arbitre dispose aussi un rôle important avec un regard et un recul par rapport à la situation. Je suis convaincu que plus on va nous aider, moins il y aura d’erreurs d’arbitrage.
Il faut noter que chaque protagoniste du football, sur chaque rencontre, a sa part de responsabilité à sa prise de décision et doit le juger le meilleur possible. Quel joueur ne commet pas une erreur technique, ne fait pas toujours le meilleur choix ? Quel entraîneur ne fait pas un mauvais choix stratégique ?

Quel regard portez-vous sur l’arbitrage sur cette première partie de saison ?

L’arbitrage est performant malgré les critiques. De toute façon, lorsqu’il y a une prise de décisions, le sifflet peut être la clé d’un match mais globalement et majoritairement, l’ensemble des décisions prises sont de qualité. Il peut y avoir un avertissement discutable, un penalty erroné. Mais, on arrive à avoir une homogénéité de plus en plus fiable au niveau des décisions et depuis le début de saison, il y a une réelle volonté de protéger le jeu et les joueurs. Au bout de quelques journées, la plupart des exclusions sont justifiées car notre axe prioritaire est la protection. Là, on recense moins d’engagements excessifs, de semelles et de tacles à retardement.

Justement, et là nous évoquons votre travail de CTRA, qu’elle a été votre politique depuis mars 2012 ?

La Ligue de Basse-Normandie souhaitait embaucher un professionnel de l’arbitrage. Mon travail avec la CRA est de donner des priorités à l’arbitrage local et régional avec l’arrivée de jeunes arbitres Elite. Ma priorité est aussi de protéger le jeu et les joueurs. Je ne vois pas pourquoi on protégerait en  L1 et L2 sans le faire en DH-DSR. Aujourd’hui, il ne faut pas attendre qu’un joueur soit un peu blessé ou gravement pour exclure le fautif.

Comment y parvenir ?

Nous avons deux volontés, celle de punir toutes les actions violentes par geste, de gros tacles pouvant nuire à l’intégrité du joueur adverse. Il faut protéger les techniciens, les joueurs qui se mettent en danger et prennent quelques coups. D’autre part, on a une réelle volonté de protéger l’image du football et l’image du sport en général. C’est-à-dire que l’on ne peut plus accepter ces protestations répétées du jeu et de l’arbitrage aussi bien des joueurs que des bancs de touche.

Les éducateurs ont-ils un rôle à jouer ?

Aujourd’hui, les éducateurs sont formés, diplômés. Ils ont suivi le module de l’arbitrage avec les lois du jeu, de la conduite à tenir, du respect. Moi-même, j’interviens dans ce module mais on voit encore trop d’entraîneurs, dont certains s’identifient au haut niveau, qui invectivent l’arbitre pendant 90 minutes, qui contestent ou non une décision. A l’échelon régional, au niveau amateur, on essaie de le combattre petit à petit à travers la mise en œuvre de plusieurs actions. Globalement, on est sur la bonne voie.

Comment arrivez-vous à cumuler les fonctions d’arbitre de Ligue 1 et celle de CTRA ?

C’était une question qui se posait avant la prise de fonction. On est pris très régulièrement, même si en semaine, je suis très souvent sur place pour assurer mon rôle de CTRA. C’est plus compliqué le week-end avec les matchs qui sont décalés du vendredi au lundi (pour ceux de Ligue 2).
Je peux néanmoins intervenir sur des stages le samedi après-midi, sur l’observation d’un match régional le samedi soir. Un exemple type au cours du mois de décembre : j’avais, en coupe de France, Laval-Guingamp à arbitrer le vendredi soir. Le lendemain, j’avais, en tant que CTRA, une intervention prévue à Alençon pour le District de l’Orne.

La Ligue de Basse-Normandie compte deux arbitres de haut niveau. Etes-vous des références pour valoriser l’arbitrage ?

C’est vrai que c’est l’une des rares Ligue à posséder deux arbitres situés en Ligue 1 dont l’un est international, Fredy Fautrel. Aujourd’hui, on a besoin de faire rêver les arbitres. Lors des séances d’animation des arbitres régionaux, on en rassemble autour d’une vingtaine. Cela permet de partager ses expériences, de leur parler de l’arbitrage de haut niveau sans pour autant chercher à les faire rêver mais c’est vrai qu’il existe une grande place dans l’échange.

Propos recueillis par Laurent Derrien

Retrouvez un reportage vidéo exclusif sur Mikael Lesage dans l’émission « CSports un fil rouge consacré à Mikaël LESAGE, à la fois notre CTRA et Arbitre de Ligue 1 Bas-Normand…

Le fil d’info de l’arbitrage

Pascal Galibert, l’arbitrage sous toutes ses formes

Ancien arbitre assistant sur les terrains français et européens, Pascal Galibert tient son rôle de directeur de la CRA (Commission Régionale de l'Arbitrage) de la Ligue Atlantique (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée) avec beaucoup d’engouement et de cœur. Il...

lire plus

Stéphane Lannoy, un arbitre français

Après une saison époustouflante, nous revenons sur la carrière de Stéphane Lannoy. De son premier match en Ligue 1, en 2002, à Nice jusqu'à son match de demi-finale lors de l'Euro 2012 en Pologne avec dans le viseur la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Présentation :...

lire plus

Le bilan de l’Euro 2012 de football

A l'issue de l'Euro 2012, la situation sur l'arbitrage est favorable avec la présence de cinq arbitres. L'Euro 2012 en chiffres : Après 31 rencontres disputées lors du Championnat d'Europe 2012, les arbitres ont distribué 123 cartons jaunes (moyenne de 3,96 par match)...

lire plus

Statistiques – Ligue 1

A l'aube de la 11ème journée de championnat de Ligue 1, retrouvez les statistiques des arbitres de l'Elite. Cartons jaunes  : Lors des 11 premières journée, 378 cartons jaunes  ont été distribués soit une moyenne de 3,5 carton par match contre 469 cartons jaunes...

lire plus

Votre avis sur l’arbitrage nous intéresse !

Arbitre Football vous propose d'envoyer vos réactions sur l'arbitrage à mi saison.  Que vous soyez arbitres, joueurs, entraineurs, supporter, journalistes ou passionnés de l'arbitrage nous vous invitons à réagir sur l'arbitrage. Que ce soit sur une expérience, un...

lire plus

Platini : Arbitrage vidéo et Racisme

Dans une longue interview accordée à Bixente Lizarazu, dans l'émission "Club Liza" sur RTL, le président de l'UEFA Michel Platini est revenu sur le dossier controversé de l'arbitrage vidéo dans le football. Toujours opposé à une telle réforme, il la juge trop coûteuse...

lire plus

Blessure d’un arbitre : l’importance du 4ème arbitre

Stéphane Lannoy blessé ce dimanche à du céder ça place au 4ème arbitre. Stéphane Lannoy a été obligé de stopper son match à la 20e minute, dimanche lors de Bordeaux-PSG (0-1), en raison d’une douleur ressenti e en haut du mollet et jusqu’à la cuisse droite. L’arbitre...

lire plus

Les arbitres en classe d’hiver à Rome

Les hommes en noirs ont eu l'attention qu'ils méritaient lors des classes hivernales de l'UEFA qui se sont déroulées à Rome. Si les joueurs sont sous les feux des projecteurs en UEFA Champions League et en UEFA Europa League, il ne faut pas pour autant oublier qu'une...

lire plus

Les arbitres Français sur la scène Internationale

Retrouvez la composition des équipes arbitrales françaises qui seront à l’œuvre mardi et mercredi lors de différents matches amicaux internationaux. Suède-Argentine Arbitre central : Antony Gautier Arbitres Assistants : Frédéric Cano et Mickael Annonier Ecosse-Estonie...

lire plus

L’IFAB se rassemblera en mars à Édimbourg

La 127e assemblée générale annuelle de l'International Football Association Board (IFAB) aura lieu à Édimbourg, en Écosse, le samedi 2 mars. La 127e assemblée générale annuelle de l'International Football Association Board (IFAB) aura lieu à Édimbourg, en Écosse, le...

lire plus

L’arbitrage à 5 instauré

Lors des prochains matchs de la Coupe de France les arbitres seront au nombre de 5 sur le terrain. La Fédération française a annoncé ce mercredi que les matches de Coupe de France seront désormais arbitrés à cinq, et ce à partir des huitièmes de finale prévus les 26,...

lire plus

Clermont partenaire de l’arbitrage de haut niveau !

Le mercredi 30 janvier a vu la signature d’une convention entre la Ville de Clermont et le Pôle universitaire d’Expertise, de Recherche et de Formation dans l’Arbitrage Fondation universitaire ayant pour objectif le développement de formations et de la recherche sur...

lire plus

Ligue 1 – désignations journée 25

VENDREDI 15 FÉVRIER 2013 20:30  LOSC Lille   -    Stade Rennais FC Arbitre principal :Jean-Charles CAILLEUX Arbitres assistants :Fredji HARCHAY Arbitres assistants :Nicolas HENNINOT 4e arbitre :Yohann ROUINSARD SAMEDI 16 FÉVRIER 2013 17:00  Olympique de Marseille  ...

lire plus

Arbitrage Vidéo, ou en sommes nous ?

Le président de la FIFA Sepp Blatter a autorisé en accord avec L'IFAB (organisme garant des lois du jeu) l'intégration de la technologie sur la ligne de but au mondial 2014 au Brésil. Ou en est l'avancé des travaux ? Rappel Tout d’abord, le choix de la technologie n’a...

lire plus

Ligue 1 – 26ème journée – Désignations

VENDREDI 22 FÉVRIER 2013 20:30  OGC Nice   -    Stade de Reims Arbitre principal :Lionel JAFFREDO Arbitres assistants :Emmanuel BOISDENGHIEN Arbitres assistants :Tugdual PHILIPPE 4e arbitre :Johan HAMEL SAMEDI 23 FÉVRIER 2013 17:00  Stade Rennais FC   -    FC...

lire plus

Sections Sportives Scolaires à filière arbitrage

Parmi les sections sportives régionales de second cycle labellisées par la FFF, plusieurs d'entre-elles disposent d'une filière Arbitrage. Ces dernières permettent aux jeunes lycéens entrant en seconde ou en première de développer leurs compétences à l'aide d'une...

lire plus

L’IFAB élargit le processus de consultation

The International Football Association Board (IFAB), réuni à Édimbourg, a élargi ses consultatiions afin d'améliorer son processus décisionnel. L'IFAB, qui est constitué de la FIFA et des quatre associations britanniques, Angleterre, Écosse, Irlande du Nord et Pays de...

lire plus

Les arbitres féminines au programme CORE

Le programme CORE de l'UEFA accueille maintenant les arbitres féminines qui vont pouvoir se former et partager leurs expériences d'arbitrage. Les futurs grands arbitres européens et internationaux ont la chance d'acquérir de l'expérience et des formations dans le...

lire plus

Marc Batta : « L’avenir est prêt et prometteur »

A la tête des 26 000 arbitres du football français, Marc Batta établit un bilan depuis sa nomination en 2004. Le Directeur National de l’Arbitrage met en relief les mesures prises afin de valoriser l’arbitrage français au niveau national et international. Il évoque...

lire plus

Les arbitres, nécessaires à l’équilibre compétitif !

En économie du sport, l’un des principes de base est d’encourager l’équilibre entre les équipes en compétition pour optimiser l’attractivité de celle-ci. C’est cet argument qui justifie le partage partiellement égal des droits TV entre clubs en Ligues 1 et 2. C’est...

lire plus

Wolfgang Stark arbitre de PSG-Barça

L'UEFA a annoncé dimanche le nom des arbitres de la première soirée des quarts de finale la Ligue des champions de mardi soir. L'Allemand Wolfgang Stark officiera au Parc des Princes entre le PSG et le Barça. Âgé de 43 ans, il a notamment arbitré la finale de la Ligue...

lire plus